750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 21:21

Pour vous expliquer les nourritures du jour de Pâques, je vous livre un extrait du livre

"Les nourritures au temps de la Bible" de Miriam Feinberg Vamosh aux éditions LLB :

 

La nourriture a été un des symboles spirituels les plus forts et les plus constants. De la première Pâque des Hébreux à la dernière Pâque de Jésus (le repas où il institue la Cène), certains aliments comme le pain et le vin, sont profondément ancrés dans la mnourritures-au-temps-de-la-Bible.jpgémoire des Juifs et des Chrétiens. Le pain, avec ou sans levain, le raisin et le vin, le sel, le levain, les semailles, apparaissent tous dans la Bible en tant que leçon spirituelle.

 

Le pain était la base de l'alimentation et le soutien de toute vie humaine. Il était aussi bien la nourriture des rois que celle du fermier dans les champs. Il était consommé par le voyageur qui quittait sa maison. Lors du dernier repas, peu avant sa mort, Jésus a utilisé le pain pour un faire un signe fort pour tous les croyants.

Le raisin n'est pas une denrée aussi essentielle que le blé à la survie des hommes. Pourtant, le fruit de la vigne qui "rend la vie joyeuse" et qui "réjouit le coeur de l'homme" donne lieu à de célèbres images bibliques.

 

Pour le vin, je vous cite un extrait de l'excellent livre de Georges Ferré "L'âme du vin" aux éditions Dervy :l-ame-du-vin-Georges-Ferre.jpg

 

Plus que pour les autres fêtes, le vin est présent pour la célébration de Pâques, en l'honneur de la Cène et de la résurrection du Christ. D'ailleurs, l'Église préconise pour le "Grand Jour du Seigneur" de ne pas jeûner et de se livrer à des festivités exceptionnelles.

Le jour de Pâques, l'archevêque de Besançon, au XIIème siècle, invite son clergé à dîner en son palais où il met en place un banquet inspiré du dernier repas du Christ. Tous s'étant assis sur des bancs, devant la table dressée il bénit la chair d'un agneau, après quoi les convives boivent et mangent en écoutant de pieuses lectures. Le banquet terminé, tout ce petit monde se rend à l'église pour dire des grâces, puis au cloître où chacun prend une coupe de vin.

 

Pour revenir à nos moutons (si j'ose dire) si je vous ai cité ces passages de livres à lire c'est simplement pour vous proposer des recettes traditionnelles à partager en famille

 

Le repas le plus célèbre de l'histoire est la fameuse "Cène" en voici quelques détails :

Il y eu d'abord la bénédiction du vin, avec 4 coupes qui seront bues au cours du repas. Après avoir bu la 1ère coupe de vin, on sert un plat de légumes. Bien que l'agneau pascal soit un élément primordial du repas, il n'en constitue pas le plat principal. Sa présence est plus symbolique qu'alimentaire. D'autres viandes étaient servies à table.

 

Je vous propose à l'apéritif :

 

Une purée de fromage

 

175 g de fèta

2 verres de yaourt à la grecque

2c.s. d'aneth haché

2 c.s. de persil haché

2 c.s de menthe hachée

1/2 verre de noix hachées (facultatif)

 

Écrasez la fèta avec une fourchette ; incorporez-y le yaourt. Pour un goût plus prononcé diminuez la quantité de yaourt. Ajoutez les herbes. Servez avec des morceaux de carottes, de céleri et de concombre.

 

En entrée :

 

Le traditionnel pâté de Pâques

 

Le plat principal, la viande (vous pouvez aussi penser poissons pour ceux qui n'aiment pas l'agneau)

 

Mouton au miel et aux amandes (recette médiévale)

 

Pour 6 personnes :

 

1 épaule de mouton de 1,5 kg

150 g de miel liquide

100 g de poudre d'amandes

1 grosse cuillerée de gingembre râpé (frais de préférence)

1 bâton de cannelle

1 pointe de safran

1 dizaine de petits oignons

3 cuillerées à soupe d'huile

Sel poivre

 

Coupez votre épaule en morceaux, faites-les revenir dans l'huile très chaude. Faites dorer les petits oignons.

Placez viande et oignons dans un plat allant au four. Versez le miel liquide sur les morceaux de viande: salez, poivrez, saupoudrez de gingembre; ajoutez une pointe de safran; couvrez d'eau, ajoutez le bâton de cannelle et la poudre d'amandes.

Recouvrez votre plat d'une feuille d'aluminium percée au centre d'un petit trou pour permettre l'évaporation du liquide.

Faites cuire à four moyen 2 heures environ.

Servez avec du riz créole, si le liquide ne s'est pas beaucoup évaporé, servez-vous en pour cuire votre riz (ça change des flageolets !)

 

 

Pour le dessert, je vous suggère les "nids de Pâques" que vous trouverez chez tous bons pâtissiers. Comme pour les bûches de Noël, c'est de la génoise et de la crème au beurre parfumée au Cointreau, au chocolat, au café etc...

nid-de-paques.JPG

 

Je vous souhaite d'excellentes fêtes de PÂQUES !

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Dans les Cuisines des Monastères
  • : Retrouver une cuisine simple avec des produits du jardin telle qu'on la concevait dans les monastères et les abbayes. Différents produits de notre alimentation sont dus, à l'origine, à des moines ou des moniales, nous les partagerons sur ce blog.
  • Contact

Profil

  • Martine Varlet
  • Dans les cuisines des monastères était une nécessité après la création du site 
http://jardins-monasteres.com
Une complémentarité pour expliquer la qualité des produits mis en vente
  • Dans les cuisines des monastères était une nécessité après la création du site http://jardins-monasteres.com Une complémentarité pour expliquer la qualité des produits mis en vente

Recherche

Archives

Recettes De Noël