750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 00:00

link

 

Et bien on va lui dire bonjour au printemps !

 

Attendu impatiemment ! 

Il est vrai que messieurs les nuages gris ne voulaient pas céder leur place. Bien installés, au-dessus de nos têtes, ils se disaient "ils ont des bonnets, les oreilles au chaud, les idées aussi...pourquoi céder notre place au soleil ?!"

Effectivement...dit comme ça ?!

Sauf que nous, malgré les recettes de soupes(si délicieuses soient-elles) on en avait ras la soupière !

 

Alors j'avais envie aujourd'hui de vous parler du sourire du printemps en parlant des premières fleurs !

Mais si, mais si, elles poussent dans le jardin !

Soit, vous avez mal regardé, soit c'est de la mauvaise foi (sic)

Perce-neige et crocus sont les premiers à manifester les signes d'un retour de la nature à la vie.

Prémices d'un renouveau printanier qui s'exprime bientôt à travers primevères, pâquerettes, violettes, pensées, giroflées... primeveres.JPG

 

La pâquerette, que son nom latin Belis perennis voue à une beauté pérenne, est la "fleur de Pâques" c'est le moment où débute sa floraison.

 

Si je vous parle de la pâquerette c'est tout simplement parce qu'elle est la fleur dominante de mon site http://jardins-monasteres.com

 

DJM (2)

 

Pas choisie par hasard mais tout simplement, dans la dévotion populaire, la pâquerette qui fleurit en tous lieux, qui ne se fait pas remarquer mais adoucit le regard dans un vaste champ, était le symbole de la Vierge Marie.

 

Et j'aime l'idée que cette petite fleur toute simple, sans chichis, talonne la rose et le lys.

 

Les peintres du Moyen-Âge s'intéressèrent beaucoup à elle. Jan Bruegel l'Ancien, dit de Velours, l'intégra à ses bouquets.

En Flandre elle est encore surnommée madeliefje ou meizoetje, appelations dérivées de Maghet lieve (Vierge bien-aimée) ou de Maghet suete (Vierge douce)

 

Vous avez les fleurs que l'on peut cuisiner.

Parmi les primevères, vous avez le coucou (mais non pas l'horloge suisse !) avec lequel, dans le Nord, on y fait un vin  pétillant.

 

Moi, je vais simplement vous suggérer (temps de carême !) une petite recette toute simple :

l'omelette aux soucis (je sais, on en a bien assez comme ça !)

 

Jadis, le souci on le faisait sécher et il servait, l'hiver, à parfumer les ragoûts et les potages.

 

 

OMELETTE AUX SOUCIS

 

8 oeufs

sel, poivre

pétale de 8 fleurs de soucis

 

Retirer les pétales des fleurs de soucis. Battre énergiquement les oeufs, incorporer les pétales de soucis hachés. Cuire doucement l'omelette.

La lustrer avec du beurre, à l'aide d'un pinceau

 

La servir avec une salade de haricots verts tièdes, au vinaigre d'estragon et huile d'olive.

 

Une cuisine simple et naturelle !

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Dans les Cuisines des Monastères
  • : Retrouver une cuisine simple avec des produits du jardin telle qu'on la concevait dans les monastères et les abbayes. Différents produits de notre alimentation sont dus, à l'origine, à des moines ou des moniales, nous les partagerons sur ce blog.
  • Contact

Profil

  • Martine Varlet
  • Dans les cuisines des monastères était une nécessité après la création du site 
http://jardins-monasteres.com
Une complémentarité pour expliquer la qualité des produits mis en vente
  • Dans les cuisines des monastères était une nécessité après la création du site http://jardins-monasteres.com Une complémentarité pour expliquer la qualité des produits mis en vente

Recherche

Archives

Recettes De Noël