750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 11:50

 

Je disais donc, dans mon précédent document, que les monastères devenaient centre de réception.

Tout ce qui concerne l'accueil des nobles et du haut clergé est régi par "l'hôtelier des grands". Quand on pense qu'un archevêque reçu dans un monastère avait une suite de cinquante chevaux et que le repas donné à l'occasion du couronnement du pape Clement VI Clement VIau couvent des frères prêcheurs d'Avignon avait nécessité l'intervention de 14 bouchers, de 80 garçons de salle chargés de servir les convives à table et que , pour l'occasion, 118 boeufs bien gras, 1023 moutons, 914 chevreaux et 60 porcs avaient été abattus sans parlet des poules, chapons, oies, brochets et esturgeons...

 

L'hôtelier des pauvres ne s'adressait pas au même public mais ses charges n'étaient pas moins importantes, puisqu'il devait assurer le gîte et le couvert des pauvres et des pèlerins.

Quand au réfectorier, il était responsable de tout ce qui se passait au réfectoire.

 

Si on se réfère à St Benoît, c'est un lieu où règnent discipline et bonnes manières.

 

Pas de bruit, pas de couverts qui tombent (sinon sanctions) ponctualité, propreté (pas de miettes, pas de nappes souillées...

Allez appliquer tout cela dans vos cuisines mesdames ! ce ne serait pas vivable !

 

La composition du repas monacal évolue dans le temps et varie d'une communauté à l'autre.

 

  Le repas de midi des jours ordinaires (non festifs) comprend un plat cuit de fèves, de lentilles ou de pois qui se présente sous forme de bouillie, un autre de légumes de saison, un troisième de légumes frais ou de fruits, 25 cl dl de vin.

 

Les lundis, mercredis et vendredis s'y ajoute la pitance composée de fromage et d'oeufs et partagée par 2 moines. Les mardis et samedis on sert la générale, c'est à dire des oeufs (pour chaque moine). Les jeudis et dimanches étaient des jours où on consommait du poisson.

Les salades sont sans doute consommées chaque jour tout comme les bouillies de gruau, d'avoine, de froment. Parmi les céréales, l'orge occupe la place centrale car il est réputé pour ses vertus médicinales.

Les fruits crus sont généralement servis en début de repas. Les plus gros sont réservés au frère le plus ancien. Les fruits secs sont servis après les 2 plats pendant les jours ordinaires.

 

A bientôt je vous parlerai des oeufs, du fromage, du poisson, de la viande etc...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Dans les Cuisines des Monastères
  • : Retrouver une cuisine simple avec des produits du jardin telle qu'on la concevait dans les monastères et les abbayes. Différents produits de notre alimentation sont dus, à l'origine, à des moines ou des moniales, nous les partagerons sur ce blog.
  • Contact

Profil

  • Martine Varlet
  • Dans les cuisines des monastères était une nécessité après la création du site 
http://jardins-monasteres.com
Une complémentarité pour expliquer la qualité des produits mis en vente
  • Dans les cuisines des monastères était une nécessité après la création du site http://jardins-monasteres.com Une complémentarité pour expliquer la qualité des produits mis en vente

Recherche

Archives

Recettes De Noël